Qui est L’Imagin’R ?

L’histoire de L’Imagin’R c’est d’abord l’histoire d’Hervé Marcé son fondateur.

Il nous raconte le cheminement qui l’a incité à créer la société. Remontons de quelques décennies.

Les débuts

Je nais à l’époque des Trente Glorieuses, la croissance est au beau fixe, c’est le plein emploi. Cette même année J.F. Kennedy déclare « Ich bin ein Berliner », ce qui constituera in utero ma première rencontre avec le storytelling.

Les études

Je suis curieux de technologie et du monde, mais l’école n’est pas faite pour moi, je veux découvrir par moi-même. Je suis à la recherche de liberté, d’espace et de découverte. Je veux témoigner du monde. Lorsqu’il s’agit de déterminer une orientation pour mon futur métier, je veux être journaliste caméraman, on ne disait pas JRI à l’époque. Mais mes résultats scolaires ne sont pas en adéquation avec ces études. Malgré cela, je trouverai par d’autres moyens ma voie pour témoigner grâce à l’image.

A la découverte du monde

Mon envie de découvrir le monde et ses habitants m’incite à travailler quelques années dans des clubs de vacances qui m’emmènent tout autour de la Méditerranée et sur les bords de la mer Rouge. Mais je découvre l’envers du décor de ce genre de clubs, ce qui ne me satisfait pas vraiment. Je me retrouve donc en France à l’aube des années 1990.

Dans le nord, une rencontre décisive

Je m’installe à Amiens pour mon premier vrai emploi dans la vidéo.
Je découvre dans la capitale Picarde un couple extraordinaire qui vont être déterminants pour le reste de mon parcours professionnel.

Geneviève et Claude Bury sont travailleurs sociaux. Ils sont imprégnés de leur mission. C’est l’époque à laquelle la vidéo se démocratise, l’invention par JVC du Vidéo Home System rend son usage accessible. Geneviève et Claude vont utiliser cette nouvelle technologie comme outil de dialogue social. Pendant une vingtaine d’années, ils vont construire Canal Nord, une télévision de proximité au cœur des quartiers dits sensibles. Une télévision d’un genre nouveau au plus proche de ses téléspectateurs et qui donne la parole aux résidents de ces grands ensembles. Les habitants pouvaient interpeller en direct à l’antenne, par téléphone, les différents décideurs présents sur le plateau de Canal Nord (maire, responsable HLM, préfet…).

Cette télé d’un genre nouveau était un véritable outil de démocratie directe. Mais alors que la France fait son entrée dans le club des champions du monde de football avec le mythique 3-0, l’aventure prend fin avec le décès brutal de ses deux fondateurs.

Je poursuis mon aventure professionnelle dans la capitale avec cette fois un emploi de technico-commercial dans une société vendant des solutions de vidéo numérique.

Dans le sud, un avion

J’arrive à Toulouse quelques semaines après la catastrophe d’AZF. J’arrive dans une ville meurtrie, 30 morts, des milliers de blessés des bâtiments en ruines et des années de procédure judiciaire qui s’annoncent. J’ignorais que celle-ci aurait des incidences dans ma vie professionnelle.

Cette période de mon arrivée à Toulouse est aussi celle où une aventure extraordinaire commence du côté de Blagnac, l’annonce du démarrage du programme A380. Je fais partie de l’équipe vidéo mise en place lorsque Noël Forgeard, alors PDG d’Airbus, annonce que l’A3XX, nom donné au programme en phase d’étude, prend officiellement le nom d’A380.
Cet avion reviendra régulièrement dans ma carrière, j’aurais même l’occasion de voyager à bord d’un appareil d’essai d’Airbus.

Ce parcours professionnel je l’effectue en tant qu’intermittent du spectacle. Toutes ces années je participe à des missions uniques en leur genre, chaque situation est différente, le lieu, le client, les interlocuteurs changent très régulièrement. Les équipes se font et se défont suivant les compétences de chacun. Je travaille sur des opérations prestigieuses et sur d’autres plus « classique ». c’est une enrichissement extraordinaire pour comprendre et analyser la communication des collectivités locales et des entreprises.

Les années passant, mon désir d’utiliser la vidéo pour raconter des histoires, en mettant l’humain au cœur de celles-ci ,continue d’évoluer. Je veux raconter le monde de l’entrepreneuriat et des territoires. J’imagine et coréalise un documentaire retraçant l’histoire du SAMU et celle de son invention par le Pr Lareng. Ce service hospitalier qui déplace « l’hôpital au pied de l’arbre » pour reprendre la formule du Pr Lareng, est une de ces extraordinaires aventures humaines qui façonne notre société. »

Raconter avec l’humain au cœur du récit


Pour raconter ces aventures humaines, terreau de notre société, naît L’Imagin’R. La société met en récit la communication des entreprises et des territoires en mettant l’humain au cœur du récit.

Apprenez en plus sur notre méthode de travail

L’Imagin’R rassemble différentes personnes passionnés des récits, des belles images, des beaux écrits. Vidéaste, écrivains, graphistes, développeurs, autant de passionné(e)s au service de vos histoires.